Fédération de l'Essonne

Fédération de l'Essonne
Accueil
 
 
 
 

NON ASSISTANCE A COMMUNES EN DANGER

Lundi 16 octobre, à Grigny nous avons accueilli les Etats Généraux de la politique de la ville. Cette manifestation a réuni près de 1000 personnes, 150 collectivités et une centaine d'associations pour pousser un cri d'alarme. Ce cri porte désormais un nom, l'appel de Grigny. Il demande le droit à la République pour tous, le droit à un avenir dans les quartiers populaires, le droit à construire des politiques publiques ambitieuses au service des plus fragiles, le droit aux services publics.
 
Les élus essonniens ont brillé par leur absence, aucun parlementaire, très peu de Maire, aucun représentant du Conseil Départemental, alors même que plus de 150 000 essonniens vivent dans un quartier politique de la ville et que 25 villes de l'Essonne sont concernées.
 
Ce fut un moment historique ! Celui de la reconnaissance des maux, des fractures, des urgences des quartiers populaires. Cela ne peut pas rester un éclairage médiatique passager. Nous devons engager la lutte idéologique, pour offrir un débouché politique à ceux qui souffrent.
 
Nos villes sont des ressources extraordinaires pour mener ce combat. Lundi 16 octobre, ils étaient venus d'Allonnes, de Stains, de Bagneux, Nanterre, Montreuil, Fontenay sous Bois, La Vérrière, Port de Bouc, Septème les Vallons.
 
Cette force nous devons maintenant la déployer partout, nous devons nous servir de l'appel de Grigny le diffuser et le faire signer. Nous devons également permettre la jonction entre les demandes des quartiers populaires et le mouvement social.
 
L'enjeu est là et je sais que nous sommes en capacité de transformer cette énergie en succès.
 
Philippe RIO

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.