Fédération de l'Essonne

Fédération de l'Essonne
Accueil
 

Déclaration de Pierre LAURENT

Déclaration de Pierre Laurent

  • "Créer, c’est résister. Résister, c’est créer" - On vous fait un dessin

 
 
 

Une place Nelson Mandela à Draveil

La place Mandela a été inaugurée hier soir jeudi 16 octobre aux Bergeries par Jean-Pascal Bonsignore et le Maire de Draveil en présence de nombreux habitants des Bergeries et amis de Draveil à Gauche.

Remerciant de leur présence les élus, habitants et amis, l’ancien élu devait tout d’abord rappeler le parcours de Rolihlahla Nelson Mandela, engagé en 1944 contre l’Aparthied, régime raciste d’Afrique du Sud, et qui passé 27 ans au bagne avant d’être libéré en 1990 et de recevoir le Prix Nobel de la Paix (qu’il partagera avec son geôlier, le président blanc De Kleerk). Elu 1er président par les urnes en 1994, il n’aura de cesser de travailler à la réunification de l’Afrique du Sud.

« Homme de conviction, de paix, de justice (lui qui avait été emprisonné déclarait : « je ne suis pas vraiment libre si je prive quelqu’un de sa liberté »), homme humble (« on affute ses idées en se mettant au niveau des gens avec qui on se trouve »), Mandela restera à jamais le symbole de la lutte pour l’émancipation humaine, une de ces figures universelles qui marquent l’histoire ».

Poursuivant son allocution, JP Bonsignore expliquait sa satisfaction de voir cette inauguration, dont il fut l’initiateur, votée à l’unanimité du Conseil municipal, et le choix du lieu aux Bergeries : «devant une école, symbole de l’avenir, de l’éducation, de l’acquisition de l’intelligence ; au carrefour de 2 communes (Vigneux et Draveil, ndlr), symbole d’unité ; dans un quartier multi-culturel, multi-générationnel, multi-ethnique : tout ce pour quoi s’est battu Mandela. Cette place restera un lieu de mémoire permanent ».

Rappelant son souhait de voir figurer sur la plaque l’appellation « Madiba » (le père de la Nation), surnom que donnaient les siens à Mandela,  JP Bonsignore affirmait que cette décision faisait honneur à ceux qui l’ont prise (Maire et élus), comme ce fut le cas pour la stèle du cimetière en hommage aux Draveillois républicains partis combattre le Franquisme en Espagne, comme la création de la place Marcel Chalon, militant communiste, ou encore la pose de deux plaques en hommage à Laura et Paul Lafargue devant leur dernière demeure à Draveil. « Honneur qui, je cite Mandela, revient à ceux qui, même quand l’heure est sombre, ne s’écartent jamais de la vérité, ceux que les insultes, les humiliations et même les défaites ne découragent jamais. Amandla ! » 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.