Fédération de l'Essonne

Fédération de l'Essonne
Accueil
 

Déclaration de Pierre LAURENT

Déclaration de Pierre Laurent

  • "Créer, c’est résister. Résister, c’est créer" - On vous fait un dessin

 
 
 

CHAMPLAN : Les communistes lancent un appel pour l'égalité des droits

La décision du maire de Champlan, de refuser l’inhumation d’un nourrisson « Rom », Maria Francesca, au cimetière de sa ville, est un acte honteux, humainement et moralement insupportable, que nous condamnons avec la plus grande fermeté. J’entends aujourd’hui les arguments tardifs et contradictoires de cet élu. Mais il est coutumier du fait. Fin novembre, il avait émis un avis à la population pour révéler qu'un enfant rom scolarisé dans sa ville était porteur du bacille de la tuberculose. Il regrettait également la lenteur de la procédure d'expulsion, repoussée à trois reprises ! Mais le mal est fait, qui a provoqué les plus vives réactions, de la colère, de l’indignation, venus de tous horizons et dans tout le pays.

 

Beaucoup d’élus, de parlementaires, de forces politiques ont réagi et il faut s’en féliciter, face à cette décision inique. Jusqu’au PM qui a condamné ce triste évènement, je le souligne, car je regrette aussi l’incidence de ses propos tenus il y a quelques mois sur les populations Roms.

 

C’est dans un esprit de fraternité, de solidarité, pour l’égalité que nous avons initié ce rassemblement citoyen, et appelé toutes celles et ceux, quel que soit leur engagement, qui ont au cœur le respect des droits fondamentaux, le respect de la dignité et qui sont légitimement révoltés, à se retrouver  pour dire « non ! » à de tels actes discriminatoires.

Ces comportements odieux ont lieu dans un climat national nauséabond qui incline à exclure, à diviser, à rejeter. Ils visent à stigmatiser le « pauvre, l’immigré, le Rom » devenant le dérivatif idéal de toutes les colères sociales.

Ici on chasse le mendiant, là un maire décide de mettre des cages anti SDF autour des bancs publics, ailleurs ont interdit l’accès à la scolarité aux enfants…ou l’on insulte des communautés. C’est insupportable, ce sont des gages donnés à ceux qui prônent l’intolérance, le rejet, qui fondent leurs fonds de commerce sur la violence et les peurs. Ce n’est pas la société que l’on veut, nous c’est l’humain d’abord ! C’est la liberté, l’égalité, la fraternité frappés à même le fronton de cette mairie !

De ce rejet, en Essonne comme ailleurs, les populations « Roms » en sont hélas très souvent victimes. Et depuis plusieurs années, nous demandons que des solutions pérennes, soient examinées et trouvées, avec l’Etat, les collectivités, les associations de soutien et d’aide, les acteurs sociaux, nous avons demandé la tenue d’une table ronde aux différents Préfets, au Conseil général, mais pour l’instant rien de bien concret n’a été engagé et environ 1500 personnes, citoyens européens, sont ballotées de ville en ville, de bidonville en bidonville dans une absolue précarité, sinon l’aide des associations comme l’ASEFFR, qui fait un travail important et formidable et que je salue.

Ce soir, nous voulions vous dire tout cela et réaffirmer notre soutien, notre solidarité avec la famille touchée par ce deuil, arrivé durant les fêtes de Noël, vivant déjà dans la précarité absolue d’un bidonville, devenu leur « domicile », voilà qu’elle perd à nouveau un enfant. J’ai vu leur douleur de matin au cimetière de Wissous et ce fut un bien triste moment.

 

Parce qu’il s’agit du combat pour L’ÉGALITE RÉELLE DES DROITS POUR TOUTES ET TOUS, nous serons attentifs aux suites que veulent donner des institutions, la justice ou des associations, comme le Défenseur de Droits et nous renouvelons notre exigence de voir rapidement se tenir dans les jours qui viennent, une initiative visant à prendre en compte la situation des Roms dans ce département, c’est pour cette raison qu’il faut mettre un terme aux expulsions.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.