Fédération de l'Essonne

Fédération de l'Essonne
Accueil
 
 
 
 

L'effet muguet

Ce premier mai 2016 aura été une belle journée. Belle pour les communistes toujours présents sur leurs points de vente habituels pour parler, échanger avec la population locale aussi bien du beau temps dont nous avons eu la chance de bénéficier que de leurs tracas quotidiens, de leurs inquiétudes face à une situation politique qui devient pour eux de plus en plus difficile à décrypter, avec une même préoccupation : celle de leur quotidien, à savoir leur salaire qui naugmente pas, leur loyer, les charges (toujours trop lourdes), la précarité de leur situation, etc. et toujours une constante, cest labsence apparente dune solution politique qui les désespère.
Confronté à l'échec de sa politique pro­MEDEF et un Gattaz qui veut non pas une plus grosse part du gâteau, mais TOUT le gâteau, le gouvernement tente de se refaire une santé sur l'indicateur mensuel du taux de chômage en annonçant à grands cris avec roulements de tambours qu
il a baissé de 60 000 inscrits. En réalité, sa méthode qui consiste à en en extraire la catégorie A, vise à dissimuler la réalité d'une évolution de plus en plus marquée par la précarité. Et lexemple Allemand, si souvent appelé à la rescousse, cache soigneusement que ce pays à aussi en Europe le plus fort taux de population vivant sous le seuil de pauvreté. De tels tours de passe­passe ne trompent plus personne, parce qu'il s'agit de la vie de gens pour qui il devient difficile de boucler les fins de mois. Mais de ceux là, la communication gouvernementale s'en moque, puisque, comme chacun sait désormais, « ça va mieux »...
Belle aussi par la mobilisation d'ampleur pour le retrait de la loi El khomri le dimanche après midi à Paris. Le débat s'est ouvert mardi à l'Assemblée nationale sous la pression populaire et chaque député sera face à ses responsabilités : ou accepter la régression des droits de tous les salariés ou la refuser. Le pouvoir continue lui ses man
œuvres scandaleuses pour tenter de discréditer un mouvement qui ne se dément pas.
A Paris, les interventions des forces de police ont été totalement disproportionnées, provoquant des violences inacceptables. Ainsi, François Hollande et son gouvernement ont très clairement fait le choix de la provocation et des violences policières, à Paris et dans plusieurs villes.
Redonner la parole aux Françaises et aux Français, rendre la souverainneté à la population, ce sont des demandes qui reviennent très souvent sur les questionnaires que nous avons commencé ce 1er mai, à proposer sur nos points de rencontres. Sans vouloir faire de l
ombre ou concurrencer les initiatives « Nuit debout », la grande consultation initiée par le parti vise justement à débloquer la situation, pour avoir enfin un grand débat public et faire émerger les exigences populaires, ouvrir des solutions face à la crise. La Fédération de lEssonne participe activement à ce mouvement. Vos exigences et celles récoltées à loccasion de nos rencontres, exprimées et rassemblées doivent former un mandat populaire à rendre incontournable. Le questionnaire que les communistes ont proposé sur les points de vente du muguet doit aussi être proposé à toutes les occasions sur nos initiatives : porte à porte, marchés, entreprises...
Si les quantités de formulaires disponibles à la Fédération ne suffisent pas, vous pouvez le télécharger pour le remplir ou le faire remplir avant de nous le retourner. Un lien peut aussi être proposé pour ceux qui préfèrent remplir le questionnaire en ligne : www.lagrandeconsultationcitoyenne.fr

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.